Une lettre inédite/an unpublished letter (J. G. Bulliot-26/07/1897)

Avant les vacances estivales, je vous donne la retranscription d’une lettre inédite de J. G. Bulliot, trouvée dans les archives du CIL à Berlin, datée du 26 juillet 1897. C’est un document passionnant, instructif, émouvant sur les cercles de la Société Eduenne, sur la personnalité de Bulliot, sur la médiocrité de certains individus… On notera en particulier le décalage entre le style très clair et vif de la pensée exprimée et l’écriture tremblante et hésitante d’un homme au crépuscule de sa vie.

Sur J. G. Bulliot, voici le lien vers son éloge funèbre prononcé à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Ici son portrait peint par Jean-Baptiste DUFFAUD, conservé au Musée Rolin.

Mais laissons parler Bulliot…

(f°1, recto) Autun 26 juillet 1897,

Cher ami,

Recevez mes remerciements pour l’exemplaire de votre discours sur Edmond Leblant, à qui vous avez rendu une justice complète. Il a tracé un sillon dans notre archéologie, qui portera son nom. J’avais désiré vous satisfaire pour l’inscription de TVTELA mais elle est sous cloche et la Société Eduenne, sauf Charmasse, n’en connaît pas l’existence. Nous voudrions l’acquérir pour l’hôtel Rolin et la qualité du détenteur rend l’affaire (f°1, verso) difficile et délicate. Nous ne pouvons pas le presser sans nous exposer à être exploités et, par suite, nous temporisons. Je vous ai donné, je crois, un nom erroné ; il demande vérification, mais tant que notre acquisition ne sera pas réalisée, le silence est obligatoire. J’ai sondé deux fois déjà le terrain d’une façon indirecte, sans refus catégorique, mais avec ajournement et fauxfuyant. Je le regrette doublement pour vous et pour nous. Souvenir affectueux de (f°2, recto) Barthelemy, à qui je n’ai pas donné signe de vie depuis bien longtemps, mais à mon âge et avec la besogne les heures n’ont plus que 30 minutes. Je viens de rester un mois aux archives de Dijon et de visiter quelques châtelleries du Charollais. Quelles belles ruines on laisse périr ! j’en suis navré, et vous serre cordialement la main en pensant au passé qui s’en va.

J.G.Bulliot

IMG_2117

Notes :

Edmond-Frédéric Le Blant : né le 12 août 1818 et mort le 5 juillet 1897, peu de temps avant la lettre de Bulliot, il fut l’un des plus grands spécialistes du christianisme antique au XIXe s. Il devint directeur de l’Ecole Française de Rome en 1883.

L’inscription de TVTELA : il s’agit certainement de l’inscription dédiée à Dea Tutela, aussi connue sous le nom d’inscription de Balbius Iassus, trouvée dans les vestiges d’une importante domus (voir le texte et la photographie en ligne sur le site de l’Université d’Heidelberg : http://edh-www.adw.uni-heidelberg.de/edh/inschrift/HD026223)

Charmasse : Anatole de Charmasse, l’un des membres les plus actifs de la Société Eduenne, mort à un âge avancé (96 ans) en 1931. Sa nécrologie se trouve à l’adresse suivante : http://www.bm-dijon.fr/documents/ANNALES%20BOURGOGNE/1932/1932-004-08-194-197-1424644.pdf)